33èmes Ghjurnate di Corti : Sous le signe des référendums d’autodétermination

Palestina #FreeGaza

Ma’mon Khalaf est chercheur à Rome en sciences politiques. Il est membre de l’UDAP (Union démocratique palestinienne-arabe) et militant pour les droits des réfugiés palestiniens de la diaspora. Il a travaillé pendant 5 ans avec l’UNRWA (United Nations Relief and Works Agency) pour les réfugiés palestiniens en Jordanie.

Catalunya

Les semaines à venir s’annoncent capitales pour la nation catalane. La perspective d’accession à l’indépendance se rapproche. Alors que l’Etat espagnol a fermé la porte à une réforme ambitieuse du statut catalan en censurant les mesures les plus significatives (décision du Tribunal Constitutionnel de 2010), l’option indépendantiste n’a depuis cessé de gagner du terrain.

A la suite des élections d’octobre 2012 au Parlement catalan l’organisation d’un référendum d’autodétermination a été actée. Alors que Madrid refuse pour l’heure l’organisation du scrutin, les Catalans sont bien déterminés à voter le 11 novembre prochain quelles qu’en soient les modalités.

Si l’on se réfère tant aux enquêtes d’opinions qu’au succès des indépendantistes aux dernières élections européennes, la victoire du « oui » et la création prochaine d’un nouvel Etat d’Europe semblent une hypothèse réaliste.

 Esquerra Republicana de Catalunya (ERC) : 

Marta Vilalta – Députée au Parlement catalan

 Fondée en 1931, Esquerra Republicana de Catalunya est aujourd’hui la première force politique catalane après son succès aux élections européennes de mai dernier. Plusieurs fois présent aux Ghjurnate, le parti du Président Oriol Junqueras sera cette année représenté par Marta Vilalta, députée au Parlement catalan. 

Estat Català : 

Jordi Mirò 

Parti historique de l’indépendantisme catalan (1922), Estat Català sera représenté à Corti par son Président Jordi Mirò, fidèle parmi les fidèles des Ghjurnate Internaziunale et grand ami de la lutte du peuple corse. 

Solidaritat Catalana per la Independencia (SI) : 

Conxita Bosch 

Créé en 2010, Solidaritat (SI) milite activement pour une accession prochaine de la Catalogne à la souveraineté. Comme les années précédentes, sa représentante sera Conxita Bosch, chargée des relations internationales. 

Euskal Herria

Le 17 octobre 2011 à Donostia, à l’issue d’une Conférence internationale sur la paix, la « Déclaration d’Aiete » cosignée par des personnalités publiques appelait ETA comme les Etats français et espagnols à s’engager dans un processus de sortie du conflit. Depuis, ETA a multiplié les gestes en faveur d’une résolution politique (fin de la lutte armée, démantèlement de son arsenal sous contrôle de la communauté internationale…).

Au plan public, les abertzale connaissent de grands succès électoraux. Dans le même temps, Madrid et Paris demeurent sur une position de fermeture politique. Aussi, le 22 juillet dernier, le Tribunal Constitutionnel espagnol confirmait le maintien en détention d’Arnaldo Otegi, leader de Sortu, dans l’affaire Bateragune. 

Sortu : 

Xabi Larralde et Igor Zulaika 

Sortu est un mouvement créé en 2011 après plusieurs années d’illégalisation des organisations abertzale par l’Etat espagnol (interdictions de Batasuna, Askatasuna…). Au sein de la coalition EH Bildu, elle constitue la deuxième force au Parlement autonome basque et est arrivée en tête des élections européennes de mai en Pays Basque. Au Pays Basque Nord, Sortu participe à la coalition EH Bai.

 Par sa présence aux Ghjurnate, Sortu perpétuera cette année encore l’amitié entre nos deux peuples. Ses délégués seront Xabi Larralde, porte-parole de Sortu pour le Pays Basque Nord, et Igor Zulaika, délégué international pour l’Europe.